"Rencontres".
atelier arts plastiques et écriture (dialogue).

• Dans un premier temps, chacun expérimente le monotype (technique d'impression en un unique exemplaire par travail à l'encre sur une plaque rigide).
• Ensuite, par binômes, il s'agit de faire se rencontrer deux dessins placés en regard l'un de l'autre. Cela prend la forme d'un dialogue écrit s'appuyant sur les singularités formelles des créations.
• Les doubles-pages ainsi composées sont reliées en un album mettant en relief l'aspect singulier et multiple du principe de rencontre.

La surprise créée par la rencontre dans ce champ de fiction, invite à la forme poétique et à l'acceptation d'un décalage parfois important, souvent surréaliste.
Cet atelier mêle les arts plastiques et l'écriture. Il ne met pas en jeu de savoir-faire particulier. Les personnes ne sachant pas écrire peuvent choisir un/une secrétaire dans le groupe. La dimension expérientielle est privilégiée au profit de l'aspect sensible et non de l'aspect technique du monotype. Ainsi, les œuvres peuvent être abstraites ou figuratives, abouties ou inachevées, à priori sans thème ni contrainte autre que le format de la plaque d'impression. La plasticité des encres peut être modifiée par l'ajout d'eau ou d'huile selon les cas.

Il n'y a pas de limite d'âge, l'atelier peut aussi être trans-générationnel. Cet atelier s'adapte aussi à un accompagnement individuel : il s'agit alors de faire se rencontrer deux dessins de sa propre création.
Pour un groupe, l'effectif idéal est de 6 personnes. Au-delà, les objectifs glissent du champ de la médiation à ceux de l'animation. La définition des objectifs est donc,bien-sûr, déterminante.

 

"Voyage".
atelier arts plastiques
& écriture (récit).

Les participants sont invités à expérimenter le monotype
et la plasticité de l'encre en utilisant leurs doigts, du carton déchiré, des matériaux de récupération divers pour y laisser des traces, des empreintes.
La plaque encrée est pressée sur papier, y imprimant un unique exemplaire.
Alors, chacun note ou fait noter des mots clé que sa création lui évoque.
Les créations sont placées en chemin de fer pour voir dans quel ordre elles pourraient s'articuler. Où nous enmènent-elles ? Qui voyage?
Une fiction s'élabore ainsi dans l'espace individuel de chaque page et l'espace collectif du déroulé, appelant, ou pas, des précisions graphiques, c'est selon.

 

 


Théâtre d'ombres
Derrière le rideau, être un, une autre, changer de forme, de silhouette. En solo et à plusieurs, explorer les possibilités, masqué, costumé ou pas. Associer des images découpées, projetées, du son. Un univers ? Un récit ?...

 

 



Un temps d'accueil, de mise en qualité de présence, de mise en corps, est proposé au début de chaque séance.
Il peut être collectif ou plus individuel.

 

 

 

Sens
J'ai créé cette composition (sur toile, 1m x1 m) comme une invitation à solliciter les sens de façon poétique et ludique. Je m'appuie parfois sur elle dans mes ateliers.

 

 

"Chapeau d'un jour"
Atelier de création de chapeaux de papier.
Jeux de rôle, personnages de fiction, cérémonie, jour de fête, rituels, le chapeau tour à tour met en lumière, cache, montre, tient à distance, se mêle de l'estime de soi et, de la conception au miroir, du miroir au jeu porté, s'occuppe de notre identité et de notre Narcisse.

Remerciements à Céline Robert, styliste
.

 



"Mise en image"
Atelier illustration de récits. Collages et techniques mixtes.
Comment raconter en images ?
Comment repérer les scènes clé, t
rouver une distance avec le texte. Mettre en lumière ce qui est écrit sans être dans la répétition. Comment identifier les personnages et donner un sens de lecture à leurs actions.
L'économie de moyens et l'ellipse: comment dire plus en montrant moins. Comment contourner ou faire avec le "ça, je ne sais pas le dessiner !" qui donne souvent lieu à des raccourcis à la source d'une idée ou d'un style !!!

 



Dessin et jeu d'animation en direct
Théâtre d'ombres, recherches graphiques, découpages, projections, avec Samuel Gatouillat,Dorine Dherlin, Franck Caulier.